Comment bien préparer son expédition en packraft ?

Dernière mise à jour : 18 oct.

Le packraft est parfait pour partir faire une expédition insolite sur plusieurs jours. Mais encore faut-il savoir comment organiser une sortie en itinérance. Il est mieux de ne pas improviser et d’organiser certains éléments, notamment pour une question de sécurité .


Dans cet article, on te liste tous les aspects à vérifier afin d’organiser et planifier correctement, et en toute sécurité, tes micro aventures.




1. Choisir la bonne rivière


Commençons tout d’abord par choisir le lieu de l’expédition. Pour cela, il faut connaître son niveau et le nombre de jours que l’on souhaite naviguer.


1.1 Juger mon niveau et celui de mes coéquipiers

Pour des raisons de sécurité, le packraft, tout comme le kayak, n’est pas un sport qui se pratique tout seul.


Il faut non seulement connaître son niveau mais aussi celui de ses coéquipiers. Cette phase est très importante afin de ne pas partir sur une rivière qui peut s’avérer extrêmement dangereuse si l’on a pas le niveau adéquat.


Si tu as du mal à évaluer ton niveau, rendez vous sur notre page internet “connaître ton niveau” , il y a une section pour évaluer ton niveau.


Tu peux également te référer à notre post sur la sécurité en packraft, afin de déterminer ton niveau.


1.2 Combien de jours

Certaines rivières peuvent se descendre en 2 jours, d’autres en 10 par exemple. Il est donc important de savoir plus ou moins combien de temps tu veux naviguer. Et éventuellement si tu veux combiner l’expédition avec un autre sport (trek, vélo etc…)


1.3 Choix de la rivière

Une fois que tu connais ton niveau et le nombre de jours de l’expédition, tu peux déterminer la rivière appropriée que tu souhaiterais descendre .

Pour cela, tu peux consulter les itinéraires et les topographies des grands classiques français en kayak sur le site eauxvives.org, afin de trouver la rivière qui te convient.




2. Définir le parcours


Avoir choisi le lieu et la rivière ne signifie pas que le parcours est bien défini. La deuxième étape consiste à définir clairement son itinéraire et s’assurer qu’il soit faisable.


2.1 La réglementation de la rivière et de la région

Selon la saison et les différents parcs naturels en France, des réglementations sont mis en place. Par exemple, il est parfois interdit de naviguer si le débit de la rivière est inférieur à un certain seuil afin de respecter l’environnement. Certains endroits sont interdits au bivouac et au feu de camps pendant l’été etc…


Il faut donc impérativement consulter ces réglementations avant de partir.

http://www.parcsnationaux.fr/fr

https://www.parcs-naturels-regionaux.fr/


2.2 Définir les embarquements et débarquements possibles

Plusieurs embarquements et débarquements sont généralement possibles sur la rivière. En fonction de tes envies, et si tu souhaites combiner la sortie avec de la randonnée, détermines le point d’embarquement adéquat. Les topos sur les parcours pourront t'aider à bien t'organiser.


Détermines ensuite le point de débarquement idéal. En revanche, on te conseille fortement de noter l’ensemble des points de débarquement sur le parcours. Si pour une raison de fatigue, de météo ou autre tu souhaites écourter ton expédition, il est préférable de connaître à l’avance les sorties possibles.


2.3 Définir un type d’hébergement pour la nuit

Le choix du parcours dépend également du mode de couchage souhaité (hôtel, refuge, camping, bivouac). Vérifies bien la réglementation au préalable pour ce qui est du bivouac et l’interdiction ou non de faire des feux de camp.

Ensuite selon l’option choisie, et le nombre de kilomètres que l’on veut parcourir par jour, il faut déterminer les lieux possibles pour dormir. Une fois cette étape réalisée, le parcours est en théorie bien défini !



2.4 Se renseigner auprès des professionnels du coin pour vérifier l’état actuel de la rivière

Les sites internet transmis ci-dessus sont mis à jour mais pas en temps réel. Avant de partir il est donc toujours préférable de s’assurer que la topographie n’a pas changé et qu’aucun autre danger se trouve sur la rivière (arbres etc…).


Pour cela, le plus simple est de s’adresser à des bases de rafting ou kayak de la région si cela existe. Dans le cas contraire, n’hésites pas à poser des questions sur les réseaux sociaux, des connaisseurs pourront peut-être te répondre.



3. Les aspects sécurité


Préparer une sortie ne se limite pas à bien planifier le parcours. Un certains nombre d’éléments sont à vérifier et à ne surtout pas négliger pour assurer ta sécurité et celle de tes coéquipiers.


3.1 Identifier les sorties de secours possibles

Bien qu’on ait déjà noté tous les débarquements possibles sur la rivière, il faut impérativement repérer les sorties de secours sur le parcours prédéfini. En cas d’accident où tout autre incident, il faut être en mesure de connaître le chemin le plus court pour rejoindre une route.


3.2 Comment contacter les secours (téléphone, Radio, VHF etc..)

En cas d’incident ou d’accident lors de la descente, il faut être en mesure de pouvoir appeler les secours le plus rapidement possible. Si l’on est sur une simple rivière, en mer ou dans un canyon, les moyens ne sont pas les mêmes. Parfois le téléphone ne suffit pas. Renseignes-toi bien a l’avance !


3.3 Personne de contact

Définir une personne de contact en cas de problèmes est essentiel. Il faut la prévenir de la sortie et de l’itinéraire choisi. En cas de problèmes elle pourra aiguiller les secours. Ne pas oublier de l'appeler à la fin de la sortie !


3.4 Site météo adapté au lieu

Connaître le meilleur site météo pour la région peut s’avérer très utile, notamment lorsque l’on part en mer ou dans un canyon avec des gros bassins versants.

Il est primordial de ne pas se faire surprendre par une montée des eaux soudaines, liés à un orage par exemple.


3.5 Fonctionnement de la rivière (barrage, bassins versants etc..)

Certaines rivières sont régies par des barrages. Il faut bien s’assurer à l’avance du fonctionnement de ce barrage pour encore une fois ne pas se faire surprendre par une montée des eaux soudaines qui pourrait s’avérer extrêmement dangereuse.


D'autres rivières peuvent avoir un bassin versant très important, ce qui peut provoquer une montée des eau rapide même si la météo est bonne là ou vous êtes.


Dans tous les cas, il est important de bien se renseigner sur le fonctionnement de la rivière. A titre perso, j'ai déjà vu une rivière prendre 10 mètres entre le moment ou j'ai débarqué le soir et le matin. Heureusement pour moi que j'étais au courant de ça (lâcher de barrage ponctuel), sinon mon expédition aurait pu mal tourner !


3.6 Matériel de sécurité à ne pas oublier

Après avoir défini tous les points ci-dessus, il faut faire une liste exhaustive de tout l’équipement sécurité à prendre avec soi.



4. Liste du matériel à emmener


La dernière étape consiste à faire une liste exacte de tout ce qu’il faut emmener pour être sûr de n’avoir rien oublié une fois arrivé sur place.

La liste dépend du type de sortie que l’on veut réaliser, en autonomie ou pas, en bivouac ou refuge etc…


N’hésites pas à consulter notre article sur "Comment bien faire son sac à dos". On récapitule tout le matériel essentiel à prendre. N’hésites pas à nous écrire pour recevoir la liste complète et détaillée en version Excel ! De quoi simplifier ta préparation!


En résumé, partir en expédition sur plusieurs jours nécessite de la préparation. Il en va de ta sécurité et celle de tes coéquipiers.

Si tu n’es pas sûr de toi, on propose avec Secret River Expédition des stages axés sur la technique indispensable à connaitre et la sécurité.




N’hésites pas à venir consulter notre site internet et à nous poser des questions !

www.secretriver-expe.com

7 vues0 commentaire