Découverte en itinérance trek/packraft de la région du Puelo en Patagonie

En voyage pour plusieurs mois en Patagonie chilienne, l’idée était de découvrir cette région extraordinaire du monde mais encore bien isolée et méconnue du grand public. Equipés de nos packrafts, on trace sur la carte un itinéraire insolite, où l’accès ne peut se faire qu’avec l’aide de ces bateaux.



Nos 3 jours d’itinérance consistent à traverser trois lacs isolés de toute route, situés entre la frontière argentine et chilienne. Pour passer de l’un à l’autre nous devons plier les packrafts et randonner les sacs sur le dos. A la fin, un beau trek nous attend pour contourner le fameux canyon du Puelo pour atteindre de nouveau la rivière qui nous ramènera au village.


On te raconte notre périple au bout du monde, perdus au milieu des lacs ! Entre feu de forêt, rencontres qui font froid dans le dos, et un sac de plus de 15kg, ce n’est pas de tout repos !



LE PROJET ?!


Nous, c’est Sophie et Antoine, deux baroudeurs en quête d’aventures et de nature.


Première expédition packraft en itinérance et autonomie totale pour nous. Un itinéraire très peu emprunté. Sans vraiment d’autres informations que notre carte, nous partons explorer cet endroit… Entre excitation et peur de l'inconnu, on y va quand même !


La région du Puelo est isolée au nord de la Patagonie chilienne. La ville principale s’appelle Llanada Grande. Sans connexion réseau, cette localité n’est peuplée que de 600 habitants, et pour y arriver de nombreuses heures de route et un ferry sont nécessaires …



DÉBUT DE L’EXPÉDITION

Nous décidons de faire de cette expédition une aventure multi-sports. Combiner marche, packraft et équitation !


Nous entendons parler de Juan, un guide local qui a des chevaux. Après sa rencontre, on décide de tenter la première partie de l'aventure avec lui. On charge les chevaux et on part à travers les montagnes. Nous découvrons des superbes petits lacs cachés, traverserons plusieurs rivières et galopons à travers les champs patagon. Après 4 heures, nous atteignons le premier lac, le fameux Lago Azul, premier lac que nous devons traverser en packraft.

Nous laissons alors nos chevaux à Juan qui aura la gentillesse de les ramener au point de départ !




NAVIGATION SUR LE PREMIER LAC : LAGO AZUL !


Nous découvrons donc le premier lac, nommé Azul. Il porte bien son nom, la couleur de l’eau est d’un bleu absolument magnifique. D’un bleu profond au centre, l’eau devient turquoise lorsque l’on s’approche du bord.


Nous gonflons nos packrafts pour traverser ce premier lac. Nous arrivons en fin d’après-midi à une superbe plage de sable blanc où nous installons le camp. Un bivouac absolument sublime qui nous invite à la détente et à la baignade.




DEUXIÈME JOUR : LAGO LAS ROCAS !


Le deuxième jour, nous profitons tranquillement du spot parfait avant d’attaquer la journée. Nous ne savons pas trop bien jusqu’où aller, donc pas de pression. Au moment de se mettre à l’eau, un défilé de Canadairs fait surface. Plusieurs avions sont là pour prendre de l’eau. Soit c’est un exercice, soit le feu n’est pas bien loin.


Nous ne sommes pas très rassurés mais pour le moment pas de fumée à l’horizon, nous décidons de continuer. Arrivés au bout du lac aux environs de midi, il fait une chaleur écrasante. Nous décidons donc de nous baigner et de prendre le pique nique sur cette plage vierge.


Nous démarrons l’après-midi par une marche de quelques kilomètres pour atteindre le second lac, le Lago Las Rocas.


Entre tout l’équipement pour naviguer, camper et manger, nous avons environ 15kg sur le dos, ça ne sera pas de tout repos … Mais c’est le poids de la liberté !


Nous arrivons vers 16 heures au lac. C’est reparti pour re-déballer toutes nos affaires et gonfler à nouveau nos packrafts. Quelques maisons splendides et cachées sont présentes autour du lac. Après quelques minutes de navigation, nous nous arrêtons au premier ponton pour demander où il est possible de bivouaquer. Nous rencontrons Francisca, une chilienne qui vit au bord du lac. Elle semble bien surprise de nous voir ici ! Après quelques minutes à discuter avec elle, elle nous indique quelques possibilités de bivouac qui se trouvent soit à la moitié du lac, soit complètement de l’autre côté.

Il se fait tard, on hésite mais on y va quand même. Arrivés à un peu plus de la moitié du lac, après 3 heures de navigation, on pense avoir trouvé la plage parfaite pour la nuit. Il est 20h00 et on se voir mal continuer, la nuit approchant.


Malheureusement cette plage se trouvait non loin du domaine d’une famille peu accueillante. Une maison d’une vieille dame âgée et une autre d’une famille avec deux enfants. Nous demandons gentiment si nous pouvons planter notre tente sur la plage pour la nuit et repartir le lendemain, naviguer de nuit n’étant pas une bonne idée. Nous ne savions pas à ce moment-là que les plages au Chili sont toutes publiques.

A notre grande surprise, et avec beaucoup de stupeur, ces habitants ne parlaient ni espagnol, ni anglais. Uniquement l’allemand. Et ils nous ont clairement fait comprendre de partir de cet endroit. Cachés au fin fond de la Patagonie entre l’argentine et le chili, on en pensera ce qu’on voudra, mais on a préféré finir la navigation de nuit que de rester là bas…


Nous voilà reparti pour deux heures de navigation. On finira donc dans le noir, à la frontale. Arrivés de l’autre coté vers les 22h30, c’est un champs d’herbe qui nous attend. Mais pas seulement, plusieurs chevaux bien excités…

N’ayant d’autres options, nous montons la tente à cet endroit en espérant que la nuit se passera bien …



TROISIÈME JOUR : LE CANYON DU PUELO


Le troisième jour, nous partons tôt, malgré une nuit bien agitée. Ne sachant pas comment va se passer la journée, nous voulons éviter les déboires de la veille. Seulement 30 minutes de marche nous sépare du dernier lac. Nous n’avons pas d’autre choix que de replier à nouveau toutes nos affaires afin de mettre nos sacs sur le dos !


Après 15 minutes de marche nous tombons sur les gardes frontaliers, l’Argentine n’est qu’à quelques kilomètres de là. Très sympathique, nous restons un petit moment avec eux. Nous apprenons que là région frontalière est en proie à l’un des plus gros incendie jamais recensé en Argentine. Nous comprenons mieux les Canadairs du premier jour.


Le troisième lac "Lago Inferor" est d’une couleur verte claire, très jolie. Nous naviguons sur une partie de ce lac pour atteindre le début du canyon qui commence à la fin de celui-ci. La source du Puelo se trouve dans le lac Puelo, juste en amont du lago Inferior.

En tant que kayakiste, Antoine connait bien la réputation du canyon du Puelo, considéré comme l'un des plus engagées du Chili (des très gros rapides et très dangereux). Nous faisons bien attention de débarquer avant ses premiers rapides !


Nous plions à nouveau toute nos affaires pour entamer une marche de plus d’une heure, afin d'embarquer de nouveau à la fin du canyon (fin de la section des gros rapides). Nous remontons la dernière partie du canyon afin d’admirer les hautes falaises et la végétation luxuriante. Un décors vraiment magnifique. Nous finirons par rejoindre le village de Llanada Grande qui se situe en aval du canyon en continuant notre navigation sur le Puelo. D’un bleu limpide, transparent, cette rivière est incroyable. Les paysages alentours sont splendides. De quoi bien terminer ces trois jours d’aventures.



NOTRE RETOUR D’EXPÉRIENCE !


Ce fut notre première expédition en totale autonomie. Dans une région isolée où il est difficile d’accès, nous avons voulu emprunter un itinéraire peu commun.

En effet seule l’utilisation des packrafts permet de relier ces lacs, pour arriver ensuite à l'entrée du canyon. Avec du recul, nous aurions du étudier un peu plus les cartes et topographies avant de se lancer dans l’aventure (surtout pour les bivouacs !).


Mais entre des lacs absolument splendides, un canyon incroyable où hautes falaises et végétation luxuriante se côtoient, une rivières d’une eau limpide nous ne sommes pas prêts d’oublier cette première aventure hors du commun !

Un décors de rêve aux 50 nuances de bleues. Un seul mot : magique et seuls au monde. Le cocktail parfait pour 3 jours intenses mais absolument exceptionnel ! Nous avons hâte de recommencer…


Pour plus d’informations, n’hésites pas à nous contacter ! Cette expédition de 3 jours est maintenant au programme dans le voyage des "La Patagonie en kayak de mer et en packraft", on ne pouvait pas ne pas l'inclure !


Pour nous suivre sur les réseaux c’est ici :

https://www.instagram.com/secret_river_expe/?hl=enhttps://www.facebook.com/secretriververdon/



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout